ODD, 3 ans après leur adoption, une situation contrastée

ODD, 3 ans après leur adoption, une situation contrastée

Le 25 septembre marque le troisième anniversaire de l’adoption des Objectifs de Développement Durable (ODD) par les 193 pays siégeant aux Nations Unies. Ces ODD déclinés en 17 objectifs et 169 cibles constituent un plan d’action pour la paix, l’humanité, la planète et la prospérité, nécessitant la mise en œuvre de partenariats multi-acteurs d’ici 2030. Retour sur cette troisième année au travers de deux temps forts à l’ONU

1 - Forum Politique de Haut-Niveau (High Level political Forum) pour le développement durable en juillet

Ce forum est la plate-forme centrale des Nations unies pour le suivi et l’examen annuel de l’Agenda 2030 pour le développement durable et les ODD. Chaque année, les pays au niveau des ministres et tous les quatre ans au niveau des chefs d’État et de gouvernement se retrouvent pour faire le point sur des avancées (prochaine édition en 2019). 

Lors du Forum 2018, António Guterres, secrétaire général des Nations unies a déclaré « Nous sommes à la traîne, voire en train de faire machine arrière [sur les ODD 1 – pas de pauvreté, 2 – faim zéro, 5 – égalité entre les sexes, 9 – industrie, innovation et infrastructure et 16 – paix, justice et institutions] » tout en soulignant les progrès en matière de réduction de la mortalité maternelle et infantile (ODD 3 – bonne santé et bien-être), l'éducation (ODD 4 -éducation de qualité) ou encore l’accès à l’énergie (ODD 7 – énergie propre et d’un coût abordable).


 Focus sur le reporting ODD

Lors du SDG Business Forum des guides pratiques issus des travaux de la plateforme d’action du Global Compact et de GRI « Reporting on the SDGs » ont été publiés :

  1. Business Reporting on the SDGs: An Analysis of the Goals and Targets : recense pour chacune des 169 cibles des ODD, les indicateurs de reporting existant ou manquant, les textes de référence et des actions possibles à mettre en oeuvre.
  2. Integrating the SDGs into Corporate Reporting: A Practical Guide : process en 3 étapes pour intégrer les ODD aux pratiques de l'entreprise et de reporting, incluant des témoignages d'entreprises.
  3. Un guide complémentaire pour comprendre les besoins des investisseurs en matière de reporting ODD est également disponible : In Focus: Addressing Investor Needs in Business Reporting on the SDGs

Pour aller plus loin :

 

2- Implication du secteur privé lors de la 73ème Assemblée générale de l’ONU en septembre

En marge de la 73ème Assemblée générale de l’Organisation des Nations-Unies, plus de 400 PDG ou dirigeants se sont joints aux chefs d’État et de gouvernement et personnalités des Nations Unies et de la société civile à l’occasion du UN Global Compact Leaders Summit 2018 du 24 septembre 2018. Citons ainsi pour les français : Jean-Louis Chaussade - Directeur général de Suez, Emmanuel Faber - Président Directeur général de Danone, Emmanuel Lulin - Directeur général de l'éthique de L’Oréal, Patrick Pouyanné - Président directeur général de Total et Alexandre Ricard - Président-directeur général de Pernod Ricard.

Ce même jour, António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies a convié nombre d’entre eux pour aborder les enjeux de la contribution du secteur privé au développement durable et à la paix dans le monde lors du United Nations Private Sector Forum. Le Secrétaire général a notamment souligné le rôle crucial que les entreprises doivent jouer dans la construction et le maintien de la paix, notamment en respectant les dix principes du Pacte mondial des Nations Unies, en particulier dans des contextes difficiles.

« Ce qui compte dans le Pacte mondial des Nations Unies, c’est que vous êtes attachés aux valeurs et que ces valeurs sont exactement ce qui rend vos entreprises non seulement rentables et efficaces, mais des entreprises qui contribuent à la prévention et au maintien de la paix, préoccupations des Nations Unies », a déclaré le Secrétaire général.

La nouvelle Haut-Commissaire des Nations Unies aux Droits de l'Homme, Michelle Bachelet (ex Présidente du Chili), a également lancé un défi aux participants à la table ronde des PDG :

« Nous devons compter sur le monde des affaires pour concrétiser la vision novatrice de l'Agenda 2030. […]. Nous avons besoin de champions. Nous avons besoin d’entreprises ayant la vision et le courage de mettre en pratique les étapes pratiques fondées sur les Droits de l’Homme. De la plus petite entreprise rurale à la plus grande entreprise mondiale, chaque entreprise a la responsabilité de respecter les Droits de l'Homme. »

Plus tôt dans la journée, Lise Kingo, Directrice exécutive du Global Compact Nations Unies, a présenté la promotion 2018 des Pionniers des ODD (SDG Pioneers). Bravo à Jean-Louis Chaussade - Directeur général de Suez et Emmanuel Lulin - Directeur général de l'éthique de L’Oréal tous deux distingués.

34 entreprises ont été reconnues Global Compact LEAD par le siège. Elles se distinguent par un haut niveau d’engagement auprès du Global Compact et de ses 10 principes, en étant impliqués dans au moins deux plateformes d’action et en reportant au niveau GC Advanced du Global Compact, le plus haut niveau de différenciation.

Bravo aux 6 entreprises françaises reconnues : Danone, L’Oréal, Pernod Ricard, Schneider Electric, Suez et Total.

 

Enfin, une série de nouvelles publications publiée à cette occasion :

Retour aux articles
Publié le 28 Sept. 2018