Retour sur la soirée "ODD: les nouveaux entrepreneurs"

Retour sur la soirée "ODD: les nouveaux entrepreneurs"

Le mardi 31 janvier, le Global Compact France organisait une soirée exceptionnelle à La Bellevilloise pour le lancement de Global Impact+, la première plateforme de partage d’actions dédiée aux Objectifs de Développement Durable des Nations Unies (ODD). Cette soirée riche en surprises et en animations fut l’occasion pour sept jeunes entrepreneurs engagés dans la transformation sociétale de partager leurs convictions et réalisations. Le Global Compact France remercie chaleureusement tous les intervenants et participants.

 

LES INTERVENTIONS

Charlotte Frérot, Secrétaire générale du Global Compact France, a introduit la soirée en rappelant le contexte des ODD, agenda universel offrant une vision du monde idéal, et a appelé chaque participant à se mobiliser dans cette perspective, à montrer la voie. Le Global Compact France a initié un mouvement national qui se voit consolidé par le lancement de la plateforme Global Impact+. L’ambition est également de prendre le leadership au niveau international.

Nicolas Beretti, maître de cérémonie et fondateur de Brainswatt, a évoqué le sombre portrait des « millennials » que dresse notamment le conférencier Simon Sinek. Éternels insatisfaits, impatients, paresseux, accros aux réseaux sociaux, c’est comme s’il n’y avait déjà plus d’espoir pour les générations Y et Z. Mais pour Nicolas Beretti, les jeunes entrepreneurs porteurs de projets inspirants sont nombreux à nous prouver le contraire. Et cette incroyable manie de vouloir changer le monde fait bien souvent avancer les choses. 

7 jeunes entrepreneurs sont ainsi venus présenter leurs projets inspirants et contribuant à la réalisation des ODD :

Nicolas Beretti – Stayhome : Chaque année, 200 000 ménages français se trouvent pris dans la spirale du surendettement. Face à ces drames Nicolas Beretti et ses associés ont créé Stayhome, plateforme de Portage immobilier. Pour aider ces familles à éviter les saisies immobilières et à retrouver rapidement leurs capacité financière, Stayhome propose de transférer la propriété de son bien à un « porteur solidaire », tout en restant locataire. Cette solution permet au propriétaire surendetté de solder ses dettes et de racheter son bien immobilier à un prix préférentiel dès lors qu’il retrouve sa capacité d’emprunt.

Maxime de Rostolan – Fermes d’Avenir : Perte de biodiversité, dérèglement climatique, impacts sur la santé, chômage, on ne compte plus les désastreuses conséquences de l’agriculture chimique sur nos sociétés. Face à ce constat alarmant, Maxime développe un réseau de microfermes vertueuses et prouve sur le terrain que l’agro-agriculture n’est pas moins rentable que l’agriculture intensive. Pour ce néorural militant, il est indispensable de valoriser le capital naturel. Dans le plaidoyer « Pour une agriculture innovante à impacts positifs », il revient sur les bénéfices des fermes maraîchères s’appuyant sur des pratiques agro-écologiques et sur la permaculture, et interpelle les décideurs quant à la nécessité de faciliter les projets participant à la transition vers une agriculture plus résiliente. Dans cette optique, Maxime de Rostolan a développé Blue Bees, une plateforme de finance participative dédiée aux projets contribuant à une agriculture et une alimentation durables.

Claire Chouraqui – Dream’Act : « Consommer est le pouvoir des citoyens, et c’est en savant ce que nous consommons que chacun participe à créer le monde de demain ». Rêveuse en quête d’action, Claire Chouraqui est la cofondatrice de Dream’Act, guide en ligne pour consommer de manière responsable en quelques clics. Répertoriant les bonnes adresses pour participer à améliorer la société et préserver l’environnement au quotidien, Dream’Act valorise les produits et services qui redonnent du sens à notre consommation. Cette initiative permet ainsi à la fois de mieux comprendre ce que nous consommons et à donner de la visibilité à des commerçants et artisans engagés. Ce sont aujourd’hui plus de 500 entrepreneurs sociaux qui sont référencés sur Dream’Act. Pour s’assurer que les initiatives promues sur la plateforme soient cohérentes avec les valeurs de la plateforme, Claire Chouraqui n’hésite pas à aller au-delà des labels et à rencontrer directement les entrepreneurs qui se cachent derrière ces projets et à les interroger sur leurs rêves et leurs convictions.

Pierre Dubuc – OpenClassrooms : Maîtrisant déjà le code à 11 ans, Pierre Dubuc rencontre son associé et crée son premier site web… pour apprendre à créer un site web. Le concept d’OpenClassrooms, plateforme digitale permettant à tous d’avoir accès à des cours en ligne gratuits, est né. Première start-up française en matière de technologies de l'éducation et première plateforme de cours en Europe, ce sont aujourd’hui plus de 3 millions d’étudiants qui utilisent ces tutoriels chaque mois. La recette de Pierre est simple : 1. Trouver le métier de ses rêves 2. Choisir son parcours de formation 3. Rencontrer son mentor 4. Se faire accompagner et motiver 5. Et décrocher son diplôme ! Le défi de ces prochaines années sera pour lui d’arriver à diffuser cette méthode, pour former le plus grand nombre, de façon plus individualisée et plus créative.

Joséphine Goube – Techfugees : Face au durcissement des débats concernant l’immigration et à la difficulté croissante d’obtenir des visas, la jeune entrepreneuse fonde Migreat, une intelligence artificielle comparant les options de visas, informations précieuses souvent difficilement accessibles.  Remarquant les limites politiques de cette initiative, elle lance Techfugees, un marathon de programmation informatique collaborative qui vise à développer des services et outils innovants pour améliorer l’accueil et l’intégration des réfugiés. Pour Joséphine, « si les États ne veulent pas aider légalement, la technologie doit dépasser les murs et créer des liens ». L’initiative fonctionne aujourd’hui dans 25 pays et mobilise un nombre croissant de développeurs et porteurs de projets à travers le monde !

Christian Vanizette – MakeSense : « Plus de volontaires, plus d’impact », telle est la devise de Christian Vanizette, cofondateur de MakeSense. Cette communauté de passionnés vise à soutenir les entrepreneurs sociaux autour du monde et à accélérer l’impact de projets innovants et porteurs de sens. Pour Christian, il est fondamental de mobiliser tous les acteurs pour identifier et résoudre les défis qui se posent à nous aujourd’hui. MakeSense favorise ainsi les collaborations entre entrepreneurs sociaux, citoyens, entreprises multinationales et administrations publiques pour faire grandir les projets. Les Objectifs de Développement Durables constituent en ce sens une avancée majeure, une feuille de route commune à tous les acteurs, favorisant la coopération.

Julia Berdugo – Gryö : En 2014, deux cousines élaborent les premières barres de fruits secs à la farine de grillon en France. Cofondatrice de Gryö, Julia Berdugo se lance dans le marché de l’insecte. Plus sain, plus écologique et plus économique que la viande rouge, les insectes représentent pour Julia une étape obligée de « la prochaine révolution alimentaire en Occident », optimisant les ressources et représentant une source alternative de protéines de qualité. Selon la jeune entrepreneuse, un véritable effort de pédagogie sera nécessaire pour que les alternatives comme l’insecte ou le chanvre entrent véritablement dans nos systèmes de consommation, mais la transformation est en route !

 


LA PLATEFORME GLOBAL IMPACT+

Tout au long de la soirée, les participants ont pu s’inscrire et poster leurs bonnes pratiques sur Global Impact+. Cette plateforme ambitionne de créer un mouvement national promouvant et favorisant l’intégration des ODD par les petites et moyennes entreprises françaises. Intuitif et ergonomique, cet outil offre un recensement et un suivi des impacts des entreprises sur tout le territoire. Accessible en ligne sur actions.globalcompact-france.org, il permet aux entreprises et organisations françaises de :

  • partager leurs bonnes pratiques innovantes et ambitieuses en faveur d’un monde meilleur;
  • rejoindre une communauté engagée et inspirante;
  • encourager la transformation sociétale grâce à une émulation collective et à des partages d’expériences;
  • démontrer le leadership du secteur privé français sur le thème des ODD.

Des Trophées des meilleures pratiques postées sur la plateforme Global Impact+ seront organisés par le Global Compact France.

63 organisations ont déjà partagé leurs 22 actions sur la plateforme Global Impact+ !

 

CONSULTER LE COMPTE-RENDU

REJOINDRE LA PLATEFORME GLOBAL IMPACT+ !

PHOTOS

Retour aux articles
Publié le 07 Févr. 2017
  • ODD