Droits de l'enfant et entreprises

Droits de l'enfant et entreprises

Les enfants de moins de 18 ans forment presque un tiers de la population mondiale. Dans de nombreux pays, les enfants et les jeunes forment presque la moitié de la population nationale. Il est inévitable que le commerce, qu’il soit petit ou grand, interfère avec et ait des conséquences sur la vie des enfants, à la fois directement et indirectement. Les enfants sont des acteurs clés du commerce – en tant que consommateurs, parent d'un employé, jeunes travailleurs, et en tant que futurs employés et chefs d’entreprise. De même, les enfants sont des membres clés des communautés et milieux dans lesquels le commerce se fait.

Avec un regain d’attention pour le rôle des entreprises dans la société parallèlement aux gouvernements et autres acteurs de la société, et avec une plus grande conscience des liens qui existent entre les droits de l’Homme et les entreprises, l’accent explicite mis sur l’impact qu’a le commerce sur les enfants arrive également au bon moment. Les enfants sont parmi les plus marginalisés et les plus vulnérables au sein de nos sociétés et cela se voit clairement dans leur manque de représentation publique.

Jusqu’à ce jour, la reconnaissance de la responsabilité d’une entreprise envers les enfants s’est souvent bornée à la prévention ou la suppression du travail des enfants. Tout en renforçant les normes et actes nécessaires pour prévenir et supprimer le travail des enfants, les droits de l’Enfant et Principes régissant les entreprises soulignent aussi les divers moyens dont les entreprises influent sur les enfants. Cela comprend l’impact de leurs opérations commerciales dans leur ensemble – par exemple leurs produits et services, leurs méthodes de marketing et pratiques de distribution – leurs relations avec le pouvoir au niveau local et national, ainsi que les investissements dans les collectivités locales.